Chaque année, une petite proportion de moniteurs titulaires du titre professionnel d’ECSR se lancent à leur compte. Ils ne sont pas salariés d’une auto-école, mais autonomes, sous un statut d’entrepreneurs, tels que :

  • EURL
  • SARL
  • SASU
  • auto-entrepreneur
  • etc.

Le moniteur indépendant n’est pas gérant d’une auto-école. Il se positionne comme prestataire des auto-écoles qui peuvent avoir un besoin ponctuel pour gérer une situation particulière : un moniteur en congés ou malade, un afflux inattendu d’élèves sur une période donnée, etc. Il a son propre véhicule, et est responsable de son entretien.

En revanche, le moniteur indépendant n’a pas le droit de donner des cours de conduite à titre onéreux directement à des élèves. L’enseignement à titre onéreux de la conduite doit toujours se faire dans le cadre d’une auto-école.

Ce statut a les avantages de l’entrepreneur : libre de ses mouvements, de ses auto-écoles clientes, de son prix. En revanche, il doit absolument vendre des heures afin de pouvoir gagner de l’argent. Néanmoins, un moniteur indépendant qui dispose d’une bonne clientèle peut gagner très bien sa vie. Pour les auto-écoles, cela peut être un avantage de passer ponctuellement par un moniteur indépendant, car il n’y a pas de charges salariales ou patronales : il s’agit d’un prestataire extérieur, dont la mission est à durée limitée.

Le statut de moniteur indépendant est cependant aujourd’hui sous le coup de nombreux débats sur la légalité et la légitimé d’un tel statut. Découvrez cet article pour en savoir plus.