Après quelques années d’expérience, un moniteur d’auto-écoles a plusieurs pistes pour évoluer dans ce secteur d’activité :

Être moniteur pour d’autres catégories de permis

Il est tout à fait possible pour un moniteur d’auto-écoles de passer les mentions du titre professionnel d’ECSR permettant d’être moniteur sur d’autres catégories de permis : permis A, permis C, permis D…

Pour cela, il faut passer des mentions supplémentaires. La mention « deux roues » consiste en 3 examens qui concerne :

  • la maniabilité du véhicule : on vérifie que le candidat a un niveau suffisant dans la conduite de motocyclette
  • le contrôle des connaissances : il y a un ensemble de thèmes académiques sur l’univers du deux roues au sens large (mécanique et sécurité)
  • la pédagogie : il est évalué la capacité du candidat à être pédagogue dans la dispense d’un cours de conduite sur deux roues, aussi bien sur une aire fermée qu’en circulation.

Devenir formateur de moniteurs

L’autre possibilité pour un moniteur d’auto-écoles est de devenir formateur de moniteurs en passant le BAFM (Brevet d’Aptitude à la Formation des Moniteurs). Il est donc indispensable de disposer de l’ECSR pour passer le BAFM. Comme pour l’ECSR, l’examen se passe en deux temps :

  • l’admissibilité
  • l’admission

Devenir inspecteur du permis de conduire

Si vous voulez rejoindre le cercle prisé des inspecteurs , vous devez passer le concours d’inspecteur du permis de conduire. Pour cela, il faut être diplômés soit du Bac, de l’ECSR (anciennement BEPECASER), du Brevet d’aptitude à la formation de maniteurs (BAFM), ou tout autre diplôme homologué niveau IV.

Ouvrir sa propre auto-école

Pour ouvrir votre auto-école, il faut pouvoir remplir quelques conditions:

  • Ne pas avoir été condamné à une peine criminelle.
  • Passer un stage de capacité de gestion ou être titulaire d’un certain niveau d’études, à savoir un diplôme d’État de niveau III (Bac +2) sanctionnant une formation juridique, économique, comptable ou commerciale.
  • Trouver un local correspondant aux normes définies (25m2 minimum, équipé d’une entrée indépendante, d’un accès pour les handicapés…).

} else {